13 Feb 2018

Magnum - Lost On The Road To Eternity

Magnum - Lost On The Road To Eternity
Steamhammer/SPV
Note : 5/5
Genre : Rock Prog Fm Classieux !
Pas mal de changements pour Magnum à l’occasion de la sortie de son 20ème album studio « Lost On The Road To Eternity » ! Il y a tout d’abord eu le départ soudain de Mark Stanway fin 2016 après plus de 35 ans de bons et loyaux services aux claviers. On constate aussi qu’Harry James, le célèbre batteur chauve, ne fait plus partie de la troupe car il préfère se consacrer à Thunder et Snakecharmer… Pour un groupe qui faisait preuve d’une grande stabilité de Line-Up depuis bien des années ça surprend ! Bon évidemment le noyau dur de Bob Catley et Tony Clarkin est toujours fidèle au poste et Magnum reste toujours Magnum grâce à ces deux-là. Il y a aussi le fort sympathique Al Barrow à la basse virevoltante depuis une petite vingtaine d’année. Il va falloir maintenant s’habituer aux deux « petits » nouveaux : Lee Morris derrière les futs qui nous vient de Paradise Lost et Rick Benton aux claviers qui accompagnait auparavant la Blueswoman Rebecca Downes ! Pour être tout à fait honnête et sans vouloir vexer nos deux Mark et Harry, on ne fait pas vraiment la différence en écoutant l’album…

Pas de changement en revanche en termes de visuel puisque c’est Rodney Matthews qui réalise comme toujours un superbe écrin pour ce nouvel opus.  On reconnait sinon le son de Magnum dès les 10 premières secondes de « Peaches And Cream » qui ouvre l’album car le style de Tony Clarkin est bien présent et la voix de Bob Catley toujours aussi unique et agréable ! Ce morceau devrait vraisemblablement ouvrir les futurs concerts car il est très « Catchy ». « Show Me Your Hands » est également du Magnum vintage et on découvre  avec grand intérêt les talents de Rick Benton aux claviers. « Storm Baby » est la parfaite Rock Ballade qui tue avec un riff ultra accrocheur et de magnifiques envolées vocales de Bob. On reste plutôt mid-tempo avec le très bon « Welcome To The Cosmic Cabaret » qu’on a hâte d’écouter en Live. Le morceau suivant qui donne son titre à l’album présente la particularité d’être interprété avec le célèbre Tobias Sammet. Il faut dire que cela fait maintenant quelques années que Bob et Tobias de côtoient sur les albums et les tournées d’Avantasia et ce duo est une manière pour le vocaliste d’Edguy de remercier Bob pour son implication dans son Side-Project… Le morceau sonne très Avantasia avec un côté épique, beaucoup de synthés et une montée en puissance très symphonique, une belle réussite ! Retour aux sources du Hard Rock avec « Without Love » rythmé par les percussions limite tribales de Lee Morris qui prouve ainsi qu’il a trouvé ses marques au sein de Magnum. Avec « Tell Me What You’ve Got To Say », ce sont de nouveau les claviers de Rick qui sont à l’honneur et je prédis à ce titre un avenir radieux sur scène… Mon morceau préféré de l’album c’est « Ya Wanna Be Someone » avec ses chœurs sur le refrain qui auraient pu en faire un tube en puissance à l’époque de MTV… Petite baisse de régime avec « Forbidden Masquerade » avant de nous offrir une nouvelle Ballade Classic Rock comme seul Tony sait en concocter : « Glory To Ashes » sur laquelle Bob fait des merveilles avec sa voix. « King Of The World » conclut l’album d’une façon à la fois calme et mystique et on constate alors qu’on n’a pas vu le temps passer à l’écoute de cette nouvelle galette plutôt variée mais qui sonne comme le Magnum qu’on aime depuis plus de 45 ans déjà…


En bonus, le groupe nous offre un Live de 4 titres tous issus du dernier album studio « Sacred Blood « Divine » Lies » dont j’avais déjà dit tout le bien que je pensais il y a 2 ans exactement… Bien dommage que la tournée des Britanniques évite soigneusement La France en 2018, on aurait bien repris une petite lampée de ce « Lost On The Road to Eternity » Live ! La dernière fois c’était il y a plus de 5 ans au Forum de Vauréal, il serait temps de revenir un peu chez nous Messieurs…
Chronique d’Olivier Carle

Merci à Roger

 

 

 




0 commentaire(s)