17 Dec 2017

Mike Brookfield Exclusive Interview!

French Vesion After/Version française après !

Mike Brookfield Mail Exclusive Interview November 2017

TvRockLive.com : Where does your love for blues/classic rock come from?
Mike Brookfield :
My family are huge music lovers but not musicians. There was always music playing in the kitchen with my mum cooking or in the living room with my Dad and then upstairs with my older brother, as the youngest I couldn’t escape it. I kinda honed in on Eric Clapton in my early teens and watching him perform when I was thirteen had a huge effect on me. It was at the NEC in Birmingham and I rushed to the front when he came on, he stood right in front of me and played ''Crossroads'' on a Les Paul, it was almost a religious experience, a bit like in the movie The Blues Brothers when the Elwoods ‘see the light’ in the church and a beam of light shines down…things where never the same after that... Ha!

TvRockLive.com : Why did you move to Ireland at the beginning of the century?
Mike Brookfield :
I met my wife in Ireland whilst touring with a West End Musical, I played Eddie Cochrane in it. Like all Irish, they navigate home so after a year or two in London we moved to Portmarnock in Dublin. It was a great move as we now have 2 kids and it’s a great place to bring them up. I feel I can be anywhere I want to be by basing myself there as we are close to the airport, it’s very easy to get to London, Paris etc. The Blues Rock scene is not the greatest there but I think is improving, not since Thin Lizzy or Rory has Ireland really had much to motivate them in Blues Rock, hopefully I can contribute to changing that and more will follow in what I’m aiming to to do, basically bring the Blues Rock genre into the modern age and somehow make the genre relevant to younger people who like guitar music.

TvRockLive.com : With which international artists did you work in the past?
Mike Brookfield :
I have worked as a musical director via the TV station RTE in Ireland, performing with the likes of Lionel Richie, Tom Jones, Rod Stewart and many others. I loved meeting them and learning from them but now glad to be living a creative life performing my own compositions. I want to leave a legacy of great songs behind for my great grandkids, they can go on you tube in 2070 and maybe get inspired to play guitar like their great grandad did;-)

TvRockLive.com : Is there any bluesman or group you particularly like nowadays?
Mike Brookfield : Doyle Bramhall
II is a killer songwriter and guitar player but also a singer and producer that can stick it to the best, so I think he is setting the bench mark really high which is very inspiring. I love all genres of music, from rock, Jazz and contemporary classical music, its all just sound to me. I am currently studying Psychoacoustics which is a fascinating subject. It helps you understand why you love music so much and why it gives you so much pleasure. Clapton will always be my man, with the obvious big guns like SRV and Hendrix not too far away from my stereo. New York guitarist Wayne Krantz is a player I can relate to because we had the same teacher in Charlie Banacos, he plays very contemporary Jazz and I am more about the songs but there’s a sense of adventure in his playing that I like and feel akin to.

TvRockLive.com : Tell me more about Eamon Carr, the lyricist you worked with for your new album…
Mike Brookfield : Eamon Carr
was the drummer and lyricist for legendary Celtic rock band Horslips. He wrote the lyrics for this album so it’s a collaboration. I wrote, performed and produced the music to his words, Eamon is now mainly known in Ireland as a music and boxing journalist, he’s a real wordsmith as you have to be as a Journalist. It was sat fun writing to his words, some were blues tributes to our heroes like album opener ''A Message For Willie Johnson'', some political like ‘'Letter from The Devil’' and others just fun songs like ''High Class Shoes'' about dangerous woman. They all have a blues sensibility tuning through them, singing about life.

TvRockLive.com : I know you play in Paris and Cleon, do you intend to do more dates in France ?
Mike Brookfield :
Yes we will be back next year, we have a bit of ground work to do but it is very exciting to play here as the audiences seem to really dig the songs and very attentive during shows. I am lucky to have people here that really like what I do and are helping my music get ‘out there’ and reach the people. I love France, as I’m also obsessed with road cycling and love to take trips to Alpe d’Huez and the Pyrenees in the summer to ride the bike, I raced the bike to a high level but you can’t serve two masters, for me now is all about the music, composing and playing the guitar
Interview via mail : Olivier Carle, images : Guillaume Frémeau (Live Report)

French Version :

Mike Brookfield par Mail Interview Exclusive Novembre 2017.

TvRockLive.com : D’où vient ton amour du Blues et du Classic Rock ?
Mike Brookfield :
Dans ma famille il y a des amoureux de musique mais pas de musiciens. Il y avait toujours de la musique dans la cuisine quand ma mère s’y trouvait ou dans le salon avec mon père et ensuite à l’étage avec mon frère aîné ; en tant que plus jeune de la famille je ne pouvais y échapper. J’ai flashé sur Eric Clapton à mon adolescence et le voir sur scène quand j’avais 13 ans a eu un impact énorme sur moi. C’était au NEC de Birmingham et je me suis précipité devant quand il est monté sur scène, il était juste devant moi et jouait ‘’Crossroads’’ sur une Les Paul, c’était presque une expérience mystique, un peu comme dans les Blues Brothers quand Elwood « voit la lumière » dans l’église et un halo apparaît… Les choses n’ont plus été les mêmes après ça !

TvRockLive.com : Pourquoi es-tu parti en Irlande il y a une quinzaine d’années ?
Mike Brookfield :
J’ai rencontré ma femme en Irlande lors d’une tournée avec une comédie musicale, j’y jouais Eddie Cochrane. Comme tous les Irlandais qui reviennent toujours au bercail, après 1 année ou 2 à Londres on a déménagé à Portmarnock près de Dublin. C’était un changement important car nous avons maintenant 2 enfants et c’est un endroit idéal pour les élever. Je peux me rendre rapidement partout où je dois aller car nous sommes proches de l’aéroport, c’est très facile d’aller à Londres, à Paris, etc. La scène Blues n’est pas très développée là-bas mais ça s’améliore peu à peu ; depuis Thin Lizzy et Rory (Gallagher), il ne s’est pas passé grand-chose dans ce domaine en Irlande et à mon humble niveau j’essaie de donner un nouveau souffle au Blues Rock en le rendant plus moderne et plus accessible à la jeune génération qui aime les guitares.

TvRockLive.com : Avec quels artistes internationaux as-tu collaboré jusqu’à présent ?
Mike Brookfield :
J’ai travaillé en tant que directeur musical avec la télévision RTE en Irlande et j’ai pu jouer entre autres avec Lionel Richie, Tom Jones, Rod Stewart… J’ai adoré les rencontrer et apprendre auprès d’eux mais maintenant je suis très heureux de créer et jouer mes propres compositions. Je voudrais laisser un patrimoine de bonnes chansons pour mes petits-enfants ; ils iront sur Youtube en 2070 et cela les incitera peut-être à jouer de la guitare comme leur grand-père…

TvRockLive.com : Y a-t-il des Bluesmen ou des groupes que tu apprécies tout particulièrement en ce moment ?
Mike Brookfield :
Doyle Bramhall II est un excellent compositeur et guitariste mais aussi chanteur et producteur capable du meilleur. Il place la barre très haut et il m’inspire beaucoup. J’aime tous les genres de musique, du Rock au Jazz en passant par la musique classique et contemporaine, pour moi tout cela c’est du son. J’étudie en ce moment le sujet de la psychoacoustique et c’est fascinant. Ça aide à comprendre pourquoi on aime tant la musique et pourquoi elle nous donne tant de plaisir. Clapton sera toujours mon héros et bien sûr pas très loin se trouvent Stevie Ray Vaughan et Hendrix. Le guitariste new-yorkais Wayne Krantz est quelqu’un d’important également pour moi car on a eu le même professeur à savoir Charlie Banacos ; il joue du Jazz très contemporain et même si je suis plus sensible aux chansons, il a un côté audacieux dans son jeu que j’aime et qui me touche.

TvRockLive.com : Peux-tu m’en dire un peu plus sur Eamon Carr, le parolier de ton nouvel album…
Mike Brookfield :
Eamon Carr était l’auteur et le batteur du légendaire groupe Rock celtique Horslips. Il a écrit les paroles pour mon album en collaboration avec moi. J’ai posé la musique sur ses textes ; Eamon est maintenant surtout connu en Irlande comme journaliste musical et spécialiste de la boxe, c’est un manieur de mots comme tout journaliste se doit de l’être. C’était un vrai plaisir de mettre ses mots en musique. Certains textes étaient des tributes à nos héros du Blues comme celui qui ouvre l’album «A Message For Willie Johnson», d’autres étaient plus politiques comme « Letter From The Devil » et puis il y a aussi des chansons plus légères comme « High Class Shoes » sur une « femme dangereuse ». Ils ont tous une sensibilité Blues qui les traverse, ça parle de la vie…

TvRockLive.com : Je sais que tu joues à Paris et à Cléon, vas-tu faire plus de dates en France ?
Mike Brookfield :
Oui on reviendra en France en 2018. C’est un vrai plaisir de jouer ici car le public apprécie les chansons et est très attentif pendant les concerts. J’ai la chance de connaître des gens qui aiment ce que je fais et qui m’aident à propager ma musique et à atteindre les gens. J’aime la France d’autant que je suis passionné de cyclisme et j’adore aller à l’Alpe d’Huez et dans les Pyrénées en été pour faire du vélo. J’ai fait de la compétition mais je ne peux pas mener deux activités de front donc j’ai choisi la musique.
Interview via mail : Olivier Carle, images : Guillaume Frémeau (Live Report)


0 commentaire(s)