04 Apr 2017

Ian Paice + Purpendicular @ Savigny-le-Temple !


Ian Paice
+ Purpendicular - L'empreinte à Savigny-le-Temple 2017.

Il semblerait que Ian Paice et Purpendicular apprécient tout particulièrement La France au mois de mars ! En effet après Le Forum de Vauréal en mars 2015  et en mars 2016  c'est au tour de L'Empreinte à Savigny-le-Temple de recevoir la visite de ce supergroupe en mars 2017... Ian Paice nous expliquera que Deep Purple a terminé sa tournée précédente en novembre 2016 et ne reprendra les concerts pour son nouvel album "inFinite" qu'en juin de cette année ! Ne souhaitant pas s'ennuyer et pour garder la main, il a donc décidé de réactiver les Happenings avec Purpendicular entre temps pour notre plus grande joie !

Le Line-Up de Purpendicular a subi quelques changements : Frank Pané donne maintenant la priorité à Bonfire et est remplacé de façon magistrale à la guitare par : Valerio Dossini qui va nous en mettre plein la vue... A la basse c'est un certain : Martin Dreher qui endosse le rôle en lieu et place de : Malte Frederik Burkert qui joue maintenant dans Sainted Sinners, le nouveau Side-Projet de Mr Pané et David Reece, lui même ex-Bonfire et Accept, vous suivez ?

Sinon on retrouve toujours l'excellent vocaliste : Robby Thomas Walsh et le non moins efficace : Corrado Solarino aux claviers. Le groupe vient de sortir un nouvel album "Venus To Volcanus" auquel participent Ian Paice bien évidemment mais aussi Tony Carey (ex-Rainbow). On aura d'ailleurs droit à un extrait de cet opus avec le titre : "Wonderful" au milieu de la Setlist intégralement consacrée à Purple par ailleurs...

Pas de première partie pour ce concert qui a lieu de façon un peu inhabituelle à 18h00 en ce dimanche après midi ensoleillé. Certains iront jusqu'à dire avec un peu de perfidie que Papy Ian doit se coucher tôt à presque 70 ans ! En tous cas le bougre va quand même frapper ses fûts pendant plus de 2 heures et quand on sait les problèmes de santé qu'il a connus récemment, c'est plutôt admirable...

La Setlist de ce Show est redoutable d'efficacité, plus encore qu'au Forum les 2 dernières fois ! On attaque tout naturellement avec le grandiose "Highway Star", que le groupe utilise d'habitude pour finir ses concerts et qui met tout le monde dans l'ambiance d'entrée de jeu...

La frappe de Ian est toujours métronomique, à la fois toute en finesse et en puissance. On découvre donc les talents évidents de Valerio qui malgré son jeune âge maîtrise son Blackmore sur le bout des doigts. On enchaîne avec "Bloodsucker", une petite pépite méconnue de "In Rock". Robby est d'ores et déjà obligé de pousser sa voix dans les aigues mais il s'en sort toujours aussi bien, en tous cas beaucoup mieux que le Gillan de 2017 !

Grosse surprise ensuite : le groupe a exhumé un titre de l'album "Bananas" de 2003, le premier sans Jon Lord remplacé par Don Airey, un opus passé relativement inaperçu à l'époque. Ce titre c'est "Silver Tongue", un morceau à la fois bien Hard et très progressif notamment dans les harmonies claviers/guitare entre Steve Morse et le talentueux Don Airey... Valerio et Corrado reproduisent à merveille ce duel sophistiqué et c'est un vrai plaisir de redécouvrir cette petite pépite inattendue !

Autre surprise et pas des moindres : "Woman From Tokyo", mon morceau fétiche de DP, extrait de l'album que les fans se plaisent à détester : "Who Do We Think We Are". Celui-ci marquait paraît-il le déclin de DP Mark II après le succès de "Machine Head" et le départ annoncé de Gillan et Glover mais il contient pourtant son lot de trésors comme ce morceau fantastique repris ici de la plus magistrale des façons !

Un des grands moments de ce concert selon moi. Mais c'est maintenant le morceau de bravoure de Robby qui pointe son nez, le célèbre "Child In Time" ! On sait que Gillan ne se risque plus à l'interpréter depuis un bon moment pour cause de voix défaillante mais Mr Walsh y arrive parfaitement et réussira même à nous faire oublier les versions de 2015 et 2016 au Forum. Une vraie performance !

Petit détour maintenant par l'album le plus récent de DP "Now What?!" avec "A Simple Song" introduit à la basse par un Martin Dreher tout en retenue. Très vite le morceau s'enchaîne sur l'une des plus belles ballades de DP "When A Blind Man Cries" chantée avec toujours autant de Feeling par Robby, décidément en grande forme.

Retour au Hard avec le brillant "Stormbringer" qu'on ne présente plus et dont on avait été privé lors du récent passage de Glenn Hughes au Forum de Vauréal. Purpendicular nous en propose une version survitaminée et Valerio se déchaîne sur sa guitare pour un solo d'anthologie... Pas de répit avec "Black Night" repris en choeur par le public, le groupe en profite pour basculer habilement sur le "Roadhouse Blues" des Doors...

Valerio est de nouveau à l'honneur avec un intermède en solo de toute beauté avant d'enclencher sur un "Speed King" super Heavy ; Robbie le chante remarquablement bien, Valerio provoque Corrado dans des duels incroyables, la basse de Martin vrombit et Ian nous livre son solo toujours aussi inspiré !

Le groupe ne s'arrête pas en si bon chemin et c'est le sublime "Space Truckin'' qui prend le relais; Robbie pousse sa voix dans ses derniers retranchements... Retour à une ambiance plus feutrée avec le magnifique "Soldier Of Fortune" toujours très émouvant. L'orgue de Corrado lance maintenant l'intro du lancinant et très attendu "Perfect Strangers" qui obtient un franc succès.

L'intro la plus connue de toute l'histoire du Rock retentit ensuite dans les enceintes et c'est l'apothéose avec "Smoke On The Water" ! Ian Paice vient nous faire un petit Speech de remerciement et le concert se clôture sur un excellent "Hush" toujours très apprécié par les fans de la première heure du Pourpre Profond...

Au final ce Show restera pour moi le meilleur des concerts parisiens de Ian Paice + Purpendicular de ces 3 dernières années. Dommage que le public ne se soit pas déplacé plus en masse pour cet événement qui aurait mérité d'être Sold Out ! En tous cas quel bonheur de voir des musiciens d'exception dans d'aussi bonnes conditions sonores et visuelles ! On en redemande...
Live Report d’Olivier Carle, images : Alex Mitram

Merci à Julien de l'Empreinte et Dom de 106 Db Productions.

 




0 commentaire(s)