Road Trip à La Réunion, texte et images par :  @lex  »L’immigr@nt » Mitr@m..

Le 11 décembre 2020 – Je ne m’attendais pas vraiment à partir avec toutes les nouvelles restrictions définies par le gouvernement pour partir à La Réunion. Je ne savais pas encore, début novembre, qu’il y allait avoir des avions en partances pour La RéunionBon bref ! Passons directement au sujet qui nous concerne ici ! Après tous les contrôles d’usages, le masque sur le visage pendant tout le périple, je suis en attend, dans l’Aéroport d’Orly avec mon billet d’enregistrement, je regarde le panneau qui indique mon vol de 15h30.

Je m’aperçois que je n’ai pratiquement jamais pris des grandes vacances pour moi. J’ai toujours pensé ou fait les choses pour les autres. Et dans ce grand Aéroport, je me sens vraiment tout seul, après plusieurs heures d’attente, enfin la porte est affichée pour que nous puissions embarquer dans un grand (avion). Ça faisait plus de 20 ans que j’avais promis à mon petit frère Karl que je viendrais le voir à La Réunion, mais je n’avais jamais eu vraiment le temps pour y réfléchir et je ne pouvais pas économiquement mettre de côté un peu d’argent pour même l’envisager. C’est lors que mon cousin Éric me dit qu’il va s’installer définitivement à La Réunion que je lui dis que je passerais bien quelques jours les voir lui et mon petit frère dans ce qui va devenir leur île.

Le 11 décembre 2020 – Après un long périple en avion coinsé entre deux jeunes personnes, dans un siège inconfortable pour un si long périple dans un zing ! Où on ne peut vraiment pas être à son aise. Le seul truc vraiment génial dans cet avion c’est le petit écran qui vous donne la position de l’avion à tout moment que vous lui demandé en tapant sur l’écran tactile dans un menus ou vous pouvez avoir un service assez complet, restauration à la commande, films, musiques, et divers infos pratiques à porter du doigt.

Les couloirs pour aller pisser sont trop petits, je suis obligé à chaque fois de déranger quelques personnes à mon passage, j’évite donc de me déplacer dans cet avion trop bien conçue pour avoir le maximum de passagers pour rentabilisation de l’affaire sans penser vraiment au bien être des personnes embarquées. Il y a que les petites personnes qui pourrons vraiment passer de bons moments dans ce type d’avion. Je ne suis pourtant pas une grande personne mais 1m72 ont du mal à s’étendre coincer entre les sièges d’à côté et celui de devant qui est bien entendu rabattu vers moi, pour que la personne de devant puisse… Dormir !

Si vous aviez l’intention de dormir justement, n’y comptez pas ! Pendant tout le voyage, ce sont des aller et retour incessants des gens qui vont aux toilettes, les hôtesses qui fondent des aller et retour dans les petites aller pour servir le maximum de personnes qui les ont sollicitées par écrans interposés, les enfants n’arrivent pas à tenir plus de 30 minutes en place et pour couronner le tout un bébé à pleurer pendant tout le voyage, si vous vouliez faire un petit dodo… Bonjour ! Bon, bah, tant pis ! Je me rabatte sur mon écran qui me propose des films, de la musique, j’écoute une belle compil’ des Beatles, une compil’ de Ed Sheeran, puis je vais pouvoir voir 3 films : Bad Boys III, l’Interview de Staline, et un bon Western Les Frères Sisters, Une heure avant l’atterrissage on nous dit qu’il faut encore remplir un long questionnaire très indiscret, je vous en passe tous les détails, on nous donne les consignes du débarquement dans l’ordre voulu et enfin on pourra sortir de cet… Enfer !

Le choc des températures est immédiat !

Le 12 décembre 2020 – Je suis parti d’Orly en hiver ou il faisait un froid de canard après la pluie ardente ou j’avais mis plus d’une heure, pour faire que 25 kms de distance à moto pour y arrivée dans les embouteillages. En arrivant au-dessus de l’Océan Indien vers 5h30 du matin, nous apercevons le lever du soleil au-dessus des beaux nuages et l’étendue de mer qui apparait au fur et à mesure que nous, nous approchons de cette fameuse ile paradisiaque.

C’est l’été c’est vraiment… Chouette ! Après nos hilarantes retrouvailles, nous allons tout les trois, prendre un bon petit déjeuné car moi j’avais une grosse fringale, vu ce qui nous ont donner dans le foutu zing, et surtout, les deux canardeaux n’avaient pas eu le temps de prendre quelque chose pour venir me chercher à l’Aéroport de St Denis, d’aussi tôt le matin. Après le petit, tour de chauffe aux alentour de chez mon frangibus, nous décidâmes de rentrée chez lui poser toutes mes affaires et puis nous sommes allés buller sur la plage après une bonne baignade à la mer. Etant HS, je me suis fait une bonne sieste sur la grande serviette que Karl m’avait attribué, après avoir pu reprendre un peu de mes esprits, nous, nous dirigerons vers les hauteurs pour rentrer manger un bon poulet aux oignons et du riz Thaï frais… Que nous avait concocté le magicien des fourneaux Éric, nous, nous sommes régalés, c’était tellement excellent que j’ai même repris une bonne assiette par gourmandise, mais… Oui ! Il y a un mais ! Avant de faire la cuisine Éric avait décider de faire un peu de terrassement pour éviter que le chien (Pongo) passe chez les voisins, après 2h de terrassement (sous la grosse chaleur environ), j’étais bien content de mettre les pieds sous la table de bien manger pour ensuite aller au dodo… HS !

Le 13 décembre 2020 – Lever vers 8h du mat à la baguette ! Mon cousin Éric, a le feu au… Bip ! Il a l’intention de nous amener en viré dans l’île, et il veut partir tôt pour ne pas subir la chaleur trop tôt. Je n’ai même pas le temps de finir mon petit-déjeuner qu’il faut que je saute dans un Short et que j’enfile vite fait un Tee Shirt léger (je suis finalement resté torse-nu toute la journée mdr !). Mais le bougre nous dit de prendre aussi des vêtements chauds, car nous irons plus tard voir le volcan et les montagnes de l’île, nous irons aussi voir pleins de belles merveilles, que seuls, les deux oiseaux rares ont le secret. Je ne vous raconte pas la journée de malades que nous avons passée… Ah, si ! Bon, bah, oki, doki ! Les amis s’est parti pour un grand tour de Chauffe dans cette magnifique île aux pirates ! Nous sommes passés par diverses villes et villages les plus pittoresques les uns que les autres, il faut savoir qu’il y a plusieurs ethnies qui cohabitent en toute (intelligence) dans cette belle île démocratique ou tout se passe dans le meilleur des mondes, population sympathique, accueillante, joviale et colorée, nous passons par diverses régions pour y voir différentes choses très étonnantes. Nous passons par St Pierre, par St Joseph (au détour de la cascade de la rivière Langevin), nous traversons la forêt de St Philippe sur la route des laves,  St Rose (Éric prend une odeur de cuisson sur la route et nous dit qu’il a une petite fringale, ce sera du poulet rôti pour tous avec du bon pain frais.), la plaine des Palmistes (Petits déserts pour… La compagnie créole, glaces pour les 2 furieux, 2 éclairs au café pour moi… Miam !), ainsi que par Le Tampon, puis au retour, re-St Pierre, re-St Louis, etc. Pendant tout ce premier périple, nous nous éclatons comme des oufs ! Nous avons tous le plaisir de nous retrouver dans la même voiture avec des objectifs similaires et nous échangeons des tas de connaissances que nous, ne croyons pas capable de développer aux premiers abords, mais finalement, je peux constater que mon petit frère est devenu un sacré guide touristique, car il connaît parfaitement bien son île, qu’il la fait de long en large et en travers, et il a des tonnes d’histoires à nous raconter entre deux ou trois conneries hilarantes qui nous permettent de décompresser complètement. 23 ans plus tard, nous sommes redevenus des grands gamins qui se racontent toutes les conneries que nous avons tous pu faire et que nous nous rappelons celles que nous avons vécues ensemble. Ayant passé quelques années de merdes (surtout celle-ci), cela nous a vraiment fait un bien fou. Nous finissons notre périple sur la plage de St Leu ou Christine et moi nageons comme des Dauphins, pendant que Karl nous bombarde de clic clac Kodak avec mon… Nikon qui traînait sur ma serviette de bain, puis les deux pirates ont décidé de buller sous un arbre… Et après la bonne doudouche direct sur la plage, nous remontons chez mon petit frère pour une bonne siesta, moi, je me colle à l’ordi du frangin jusqu’à 3h du matin pour répondre à tous mes messages après avalé des pattes et du poulet au curry, Riz Thaï Made In Karlitodécidément, je suis tombé sur des fins cuistos ! Après quelques épisodes de Gotham sur Netflix… Direct le dodo HS !

(La suite et les images arriverons bientôt mdr !)

Image : Karl Mitram