Crown Of ThornsKarmaVinyl History!
Par : Franck Leber
Point Music / Frontiers / XII Bis
Note : 4,5/5
Genre : Hard Rock


Continuer à faire revivre les chroniques du magazine Rock Time est toujours enthousiasmant, et celle proposée en ce début d’année 2024 a été écrite par votre serviteur pour le numéro 51 paru à l’été 2002.


Crown Of Thorns : ce groupe Hard FM musclé, bourré d’énergie, revient en force avec ce 6ème album (déjà !) et un Leader toujours aussi excellent, j’ai nommé Jean Beauvoir, un maître de la mélodie FM au talent de chanteur reconnu. Nous avons reçu cette galette avec joie et notre plaisir fut à la hauteur de l’attente. Après Lost Cathedral bon mais sans plus et un insipide Destiny Unknown, on craignait que ce groupe qui nous avait ébahi lors du 1er album en 1994 (comme le temps passe !) ne sorte de la route FM sur laquelle il allait si bon train. Je vous rassure tout de suite : ce CD est extra, pêchu d’entrée avec une basse infernale épaulée par une batterie rageuse et percutante, qui ravit nos oreilles avec «Believer» et «Gotta Get Next To You».

La mélodie est le maître mot et qualificatif de cet album avec les guitares de Tommy Lafferty plus incisives que jamais, ajouté à cela un son excellent et l’envie manifeste de frapper fort, vous obtenez là un album d’une qualité rare, appuyé et rehaussé bien sûr par la voix si particulière et si enchanteresse de Jean Beauvoir. Tout est magnifiquement interprété et l’arrivée des claviers à partir de «Before It Sleeps Away» donne un cachet FM très prononcé à ces compositions de grande qualité, qui assènent des refrains superbes. On se surprend à fredonner les «Til’ You’ve Had Enough», «Alone Again», «Keep On Survivin’», d’une énergie stupéfiante pour un Hard Rock FM de haute volée, qui brille de mille feux. L’impression de retrouver le bon temps du 1er album se confirme tout au long de Karma car nos musiciens ont une sacrée patate et un élan mélodique sans cesse renouvelés.

N’oublions pas «Shed No Tears», ballade imparable en compagnie de … Doro, excusez du peu, leur duo fonctionne à merveille, c’est un pur joyau ce morceau, quel bonheur ! Les inconditionnels de la blonde allemande apprécieront, j’en suis sûr. Après cette pause royale, cela repart de plus belle, les perles se succèdent sans retenue, sérieusement, cela ne faiblit à aucun moment et on reste pantois devant ces mélodies éblouissantes, si bien interprétées, avec des chœurs superbes. Comment les nommer ? Tout est si bien en place sur «Once In My Life», merveille de mélodie et de Feeling, comme sur «Let’s Start Over Again» avec un clavier entêtant qui donne un ton si juste et si pur à la mélodie. L’autre ballade «I’m Sorry» donne une touche de pureté à ce CD comme s’il en avait besoin.

Il y a une telle richesse dans cet album, que vous ne pourrez pas y rester insensible, la beauté n’a pas de qualificatif, la force des compositions fait que ce Karma en est proche. Je ne peux résister au célèbre conseil : plongez-vous avec délice dans cet océan mélodique incomparable, annonciateur du renouveau incontestable du Hard FM.


Kdo + vidéos :